COMPTE RENDU DE MISSION HUMANITAIRE SENEGAL JANVIER 2009

Cette nouvelle mission à Bala au Sénégal, s’est déroulée du 14 au 29 janvier 2009 et était constituée de l’équipe suivante :

  • Dr Jean Marc AUBERT, Cardiologue, Chef de mission,
  • Mme Jocelyne JOUENNE Infirmière au centre hospitalier des Broussailles,
  • Mlle Audrey DUPONT Pédiatre à l’Archet II, Mlle Marine ARDOUANI Interne urgentiste,
  • M. David DIEDHOU technicien médical à l’hôpital cardiovasculaire de Fann à Dakar.

Cette mission médicale était réalisée en partenariat avec l’association Chaîne de l’Espoir et a rempli 3 objectifs :

1/ SOIGNER :

Soins médicaux à la population, ciblés sur le dispensaire du village de Bala, situé entre Tombakounda et Goudiry à l’Est du Sénégal sur 8 jours, puis le village excentré de N’Bagniou 3 heures de piste au Nord du Goudiry sur 5 jours.

Comme d’habitude, c’est la pathologie ORL, gynéco et dermatologique qui a dominé le motif des consultations. Beaucoup de pyodermite ont été diagnostiquées et prises en charge par les soins infirmiers adaptés. Pierre KANING infirmier Chef de poste du dispensaire a organisé les soins, aidé par son assistant ISSA.

Au plan traumatologique, beaucoup de blessures souvent profondes ont été prises en charge par Marine, consécutives à des chutes de vélo, de charrettes, de pénétration de branchage ou d’objet métallique aux membres inférieurs et aux mains, nécessitant des parages de plaie sous bloc anesthésie.

Sur le secteur de N’Bagniou, pas moins de 60 bilharzioses ont été diagnostiquées et traitées au terme d’un dépistage systématique chez les enfants scolarisés.

Au plan cardiologique, 5 cas de cardiopathies graves constituées d’insuffisance cardiaque, de communication inter-ventriculaire ou auriculaire, de maladie aortique ont été dépistées, ainsi que deux cas chirurgicaux sur l’hôpital de Tambacounda, une insuffisance cardiaque droite compliquant une insuffisance tricuspidienne et une maladie mitrale sévère, associée à une insuffisance aortique dont les cas ont été présentés au docteur DIARRA, chirurgien cardiaque à l’hôpital Fann à Dakar.

D’importants soins infirmiers ont été prodigués à la population du village de Bala dont l’état sanitaire s’était dégradé par rapport aux années précédentes. En effet, à la fois à cause du froid mais aussi de l’inexistence d’une politique de santé par le comité de santé du village, les enfants avaient une hygiène corporelle déplorable. Cette carence a nécessité un gros travail de désinfection et de formation auprès des mères par nos infirmiers et médecins. En revanche, l’état sanitaire de Kouthia s’est révélé satisfaisant.

2/ FORMER :

La formation s’est faite à deux niveaux :

- Le cousin de Pierre KALING, dénommé Pascal DIOKA, assistant infirmier diplômé d’état avait été pressenti par Pierre pour être mis en poste sur le village de N’Baniou dont l’infirmier Sané âgé et fatigué, demandait une retraite bien méritée. Nous avons testé les compétences de Pascal durant notre séjour à Bala, et avons remarqué sa qualité d’écoute auprès de notre infirmier et nos médecins pédiatre et urgentiste ; nous avons appuyé favorablement sa candidature après du docteur Julien MANGA médecin chef de district de Goudiry qui a proposé une mise à l’essai et une familiarisation avec la population de N’Bagniou avant d’être officiellement nommé au poste d’ICP par le ministère de la santé de Dakar.

Nous avons apprécié sa conscience professionnelle, sa rapidité d’apprentissage et ses qualités humaines avec ses confrères infirmiers et les malades dont il était en charge.

- En partenariat avec l’association Chaîne de L’Espoir, j’avais proposé au Pr Bara Diop de Dakar, de former à l’échographie cardiaque ou au dépistage des maladies cardiovasculaires, surtout les cardiopathies congénitales et rhumatismales infantiles, un personnel soignant de l’hôpital de Dakar, pas obligatoirement médecins, pour créer un réseau cardiovasculaire entre l’hôpital de Dakar, l’hôpital régional de Tambacounda et les dispensaires de brousse.

Le professeur Bara Diop m’a proposé la candidature de David DIEDHOU, qui s’est révélé durant 10 jours, un garçon sympathique, avide d’apprendre que j’ai initié à l’échographie cardiaque et vasculaire grâce à un échographe portable dont je disposais.

Nous avons crée un registre des cas cardiologiques incluant les patients à suivre régulièrement, soit en permettant leur venue à l’hôpital Fann pour les consultations, voire la chirurgie, soit en détachant régulièrement David de Dakar pour venir sur site réaliser les consultations et les échographies de contrôle.

- A Tombakounda, j’ai rendu visite au docteur CISSOKHO, chef de service de médecine interne avec qui nous avons travaillé sur les cas cardiovasculaires à suivre ou à opérer ; il était lui-même demandeur de formation. J’ai également rencontré le docteur Diop Saint Clair, Chef de service de pédiatrie pour assurer le suivi des enfants cardiaques de l’hôpital pédiatrique.

3/ EQUIPER :

Nous avons profité de notre séjour à Bala pour restaurer la maternité qui était à l’abandon, faute de moyen nécessaire pour refaire la peinture, les portes et l’électricité.

Grâce à l’argent récupéré par notre consultation (60000 Cfa) et l’apport de 300 euros, nous avons pu réaliser la peinture des 3 pièces : hospitalisation – salle de travail – salle de maternité de couleur différente, ainsi que les portes extérieures en ferronnerie, l’électricité, l’installation de 5 lits d’hospitalisation avec leur matelas houssés qui permettra ainsi aux futurs mamans d’accoucher dans de bonnes conditions d’hygiène.

Je remercie Omar Sarr, Chef du campement de chasseur, pour sa contribution à l’équipement de la maternité et le réseau d’artisans que Pierre m’a mis à disposition pour effectuer ces travaux.

En conclusion

Les objectifs de soins, de formations et d’équipements sur le village de Bala et de N’Bagniou ont pu être réalisés ou la mise en place démarrée, grâce au concours non seulement, de Marine, d’Audrey, de Jocelyne dont je salue le travail remarquable, mais aussi à la coopération des agents de santé locaux, Pierre, Issa, David, Pascal, enthousiastes, dont le travail a été encouragé par les autorités sanitaires. En particulier, je remercie le docteur Julien MANGA de soutenir de notre projet de développement sur N’Bagniou, qui verra Pascal en fonction ces prochains mois, nous espérons pour longtemps, pour le plus grand bienfait de la population.

Diaporama des photos de la mission

Mission Sénégal, Janvier 2009

Comments are closed.

Post Navigation